Prise de conscience écolo ou Sentiment de ne rien avoir à se mettre le matin  

Une commode pleine à craquer et une penderie très serrée versus un sentiment de rien à se mettre ou de revenir toujours aux mêmes vêtements m'ont fait tiquer sur ma garde-robe.  Puis la lecture de blogs, de sites (http://www.qqf.fr/infographie/59/la-mode-sans-dessus-dessous) et du début du livre de Marie Kondo La Magie du Rangement (je n'ai toujours pas réussi à le finir) m'ont mis sur la piste. Enfin, les articles sur l'impact écologique de l'industrie textile ont achevé la prise de conscience.  

Mais comment faire, par où commencer ?  

 

J'ai commencé par trier ...

Et oui tout simplement, j'ai commencé par trier. Attention, pas le petit tri annuel où ça finit dans une boite sous le lit.  Un grand tri en sortant tout, absolument tous les vêtements de la chaussette à la robe de soirée en passant par les chaussures, de partout même les recoins les plus cachés.  

 Oui ça fait peur mais il suffit d'un peu d'organisation pour en venir à bout.  Personnellement j'ai fait trois tas :  

  • Un avec ce que je garde,  
  • Un avec ce que je donne, 
  • Et un avec ce qui nécessite une dernière réflexion.  

Cela a donné de nombreux sacs de vêtements à donner, une commode et une armoire plus aérées et peu d'indécision. Surtout cela m'a fait du bien, j'ai senti que cela m'a libéré.  

 Pour ensuite donner

Voici une étape difficile : où donner, à qui ?  Car je me suis retrouvé avec 5 sacs pleins de vêtements à donner ! 

Pour moi, la première étape a été de proposer les vêtements à mes proches. Sur beaucoup de sites, j'avais lu que ce n'était pas conseillé de même que dans le livre de Marie Kondo. Cela ne m'a pas fait changé d'avis sur mes dons et cela m'a donné de la joie de voir le plaisir de mes proches lorsqu'ils ont récupéré ces pièces.  

La deuxième étape sera de donner à une association. Pour l'instant, je n'ai pas trouvé comment car le point relais à côté de chez moi est toujours plein. Des conseils ?


Pour au final me sentir mieux  

Même si cela fait un peu psychologie de comptoir, je me rends compte que cela m'a fait un bien fou de faire ce tri !  

Ma commode et mon portant se portent mieux.  J'ai aussi repenser le tri de mes vêtements afin de mieux les voir et de plus les apprécier. Car oui, je mets tous les vêtements que j'ai gardé et je les aime. Le matin en me levant, j'ai plein d'idées de tenues.  Du coup, j'identifie mieux mon style et les pièces qui me manquent pour le compléter.  

 

Et repenser ma façon de faire  

En effet, il me semble vertueux de faire cette démarche pour entamer quelque chose de nouveau, de différent.  Pour moi, cela passe par changer mon mode d'acquisition de mes vêtements. Au lieu d’acheter tout, je me lance dans une triple démarche car je préfère être réaliste sur mes capacités :  

  • En premier lieu, la couture de ma garde-robe,  
  • En second lieu, l'achat de belles pièces auprès des marques dont les valeurs me parlent.
  • En dernier lieu, la limitation de mes achats a ce qui est nécessaire et/ou hors de ma portée d'un point de vue couture.   

Une des manières que je souhaite mettre en œuvre est donc de coudre mes vêtements.  En effet, en 2018, j'ai recommencé à apprendre à coudre. 2018 a donc été l'année des essais et de l'apprentissage.  Malheureusement en 2019, du fait d'une actualité professionnelle chargée, je n'ai pas été assez assidue pour progresser. Je me suis donc inscrite aux cours d'Initiation à la Couture de la ville de Paris pour avoir un cadre. Grâce à ce bagage, je me lance donc dans l'aventure de coudre ma garde-robe (enfin le maximum de pièces possible). Cela étant vu le temps que me prends la couture et le cout, je voudrais me lancer dans des pièces que je porterais vraiment et qui me vont vraiment.   Dans ce sens, pour chaque saison, je vais me faire un moodboard avec mes inspirations et définir les pièces que je souhaite créer en associant des patrons avec des tissus. Il se peut que je ne fasse pas toutes mes idées. Il se peut aussi que j'ai des loupés. Au moins, j'aurais essayé. 

 

 

Quels conseils pouvez-vous me donner pour me lancer dans une garde-robe cousue main ? Comment fonctionnez-vous ?